APRES LES ELECTIONS MUNICIPALES C’EST AU TOUR DE LA CALI D’ÉLIRE SON PRÉSIDENT : Qui va succéder à Gilbert Mitterrand ?

2 Avr

Après le dernier tour des municipales qui a donné son verdict dimanche 30 Mars, et qui a vu le basculement de la ville centre-canton, COUTRAS, dans le giron de la Droite avec la prochaine désignation du  maire qui devrait être Jérôme Cosnard dont la liste est arrivée nettement en t^te dimanche soir devant le maire sortant Marie Claire Arnaud.

Le prochaine étape sera ensuite, et cette élection est d’importance pour les 6 prochaines années, l’élection du prochain président de la CALI. Jusqu’alors la communauté d’Agglomération du Libournais qui regroupe 34 communes pour environ 70 000 habitants était présidée depuis sa création par l’ancien maire de Libourne, Gilbert Mitterrand.

Depuis l’annonce de son retrait de la vie politique, les supputations vont bon train sur son successeur. Philippe BUISSON son dauphin désigné, puis réélu depuis dimanche, maire de Libourne, postule tout naturellement à ce poste. Avec ses 22 élus communautaires désignés à Libourne, la ville centre souhaite voir la présidence détenue par un de ses conseillers, a priori le maire.

Un autre vision s’y oppose avec celle de la représentation et de la défense des communes rurales, majoritaire aussi bien nombre qu’en nombre d’habitants. Il est à ce titre anormal que 10 communes de 2 000 Habitants ( soit 20 000 habitants) aient 10 délégués alors que Libourne avec ses 22 000 habitants en possède 22.

Sur notre canton de COUTRAS (12 communes), la nouvelle répartition des voix à la CALI, en particulier avec le gain de 5 voix sur 6 pour la Droite à Coutras permettrait de donner un équilibre de 10 à 12 voix à Droite et de 6 à 8 voix à Gauche.

Sur le canton de Guîtres et ses 13 communes le rapport  Gauche/Droite en nombre de communes est proche de l’équilibre mais les voix de St Denis avec 3 élus à Gauche et une élue à Droite donne une légère avance à la Gauche sur ce canton.

Les 9 autres communes dont Libourne et ses 22 élus  (17 au PS, 4 UMP, 1 FN)  donnent sur le papier une très légère avance pour la Gauche. Mais beaucoup de maires sans étiquette ne votent pas forcément en fonction d’un parti mais plutôt pour un homme et un projet. Le résultat final risque d’être très serré.

A ce titre, j’entends bruisser l’éventualité d’une candidature d’un maire rural afin de représenter les 30 à 32 communes que l’on peut aisément classer comme petites communes rurales.

Le découpage, je devrais dire le charcutage électoral, que le PS girondin veut nous imposer pour nos cantons, est une attaque contre la ruralité et sa représentation au CG33. Il est souhaitable qu’à la CALI ces communes de petites tailles, majoritaires, puissent être très largement représentées  et pourquoi pas en élisant un président issu  de ces petites communes.

L’association ADVRL soutiendra cette démarche si d’aventure cette candidature prenait corps.

Nous vous tiendrons informer de la suite de ce dossier.

Avec nos cordiales salutations citoyennes

 

L’association ADVRL

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :