Baromètre JDD : la popularité de Hollande au plus bas

22 Sep

SONDAGE – Après trois mois de remontée dans le baromètre Ifop/JDD, le président de la République chute de cinq points et tombe à 23% de Français satisfaits de son action. Il s’approche du record historique d’impopularité sous la Ve République (22%) atteint par François Mitterrand en décembre 1991.

 

François Hollande sur TF1

 L’intervention de François Hollande sur TF1 n’a pas suffi à faire remonter sa popularité. (Reuters)

76% de Français mécontents et 23% de satisfaits : c’est le sombre tableau de l’opinion à la sortie de l’été pour François Hollande. Il bat son record de gens « mécontents » de son action et tombe au plus bas en termes de popularité. En perdant 5 points, il passe de 28 à 23%. Jusqu’à présent, il avait atteint son plus mauvais score en avril 2013 au plus fort des manifs contre le mariage pour tous. L’actuel Président se rapproche dangereusement du record d’impopularité de la Ve République atteint par François Mitterrand en décembre 1991 au moment de l’échec d’Edith Cresson à Matignon.

Toujours dans le registre de la comparaison, son prédécesseur socialiste affichait 42% de popularité en septembre 1982. Six mois plus tard, il essuyait un grave revers électoral aux élections municipales. Pour François Hollande, ce sondage marque un vrai ressac après trois mois de lente remontée dans ce baromètre. Sa cote s’effondre chez les employés (-9) et les ouvriers (-8). Il ne dispose plus que de 20% de satisfaits chez les salariés du privé. Enfin, le nombre de mécontents monte à 37% chez les sympathisants PS.

Deux raisons sont pointées par Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’Ifop : « L’effet fiscal et l’action du Président sur le dossier syrien désapprouvée par les Français. » La gestion ratée de ce dossier explique sans doute l’écart qui se creuse avec Jean-Marc Ayrault dont la cote reste stable (30%) et inchangée depuis trois mois. Dernier constat : la deuxième de cette enquête a pris en compte l’intervention télévisée du chef de l’Etat dimanche dernier sur TF1. Cela ne lui a pas permis de gagner le moindre point. Preuve d’une inquiétante et prématurée usure de la parole présidentielle.

Bruno Jeudy – Le Journal du Dimanche

 

L’Analyse de ADVRL  :

Les éternelles hésitations de Hollande associées à l’absence totale de vision pragmatique, englué qu’il est dans sa vision dogmatique de  social-démocrate, ne permet pas à la France de bénéficier des premiers signes de reprise, bien au contraire.

Le matraquage fiscal n’est que la conséquence du manque de réforme pour diminuer la dette d’Etat, collectivités locales incluses. Faute de réforme la dette ne baissera pas et ne pourra être financée que par l’impôt.

La pause fiscale n’existera donc ni en 2014 ni en 2015 sans changement de méthode. La réforme des retraites n’est qu’un nouvel impôt malgré les tentatives désespérées du gouvernement de nous expliquer le contraire.

La cacophonie gouvernementale sur la pause fiscale montre à quel point ce gouvernement navigue à vue. Les prochaines élections municipales seront à ce titre le premier message à envoyer à ce gouvernement incapable de prendre les mesures nécessaires pour maintenir le pouvoir d’achat des Français.

A Abzac, nous présenterons des candidates et candidats qui porteront et défendrons ces valeurs. Nous solliciterons vos votes afin de faire infléchir la politique suicidaire de ce gouvernement.

 

Le président d’ADVRL

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :